Écrivaine conseillère

Category: Uncategorized

Les années se suivent et se ressemblent……… sur certains points…!

Au début de 2021, je publiais un billet que je pourrais reproduire ici dans sa quasi intégralité dès aujourd’hui, si ce n’est que nous sommes le 3 janvier au lieu du 2. Hummmm…. Les années se suivent et se ressemblent donc, disais-je dans le titre. Sur ce premier point, c’est vrai. Sur le fait que je n’ai pas atteint la moitié de ce que je souhaitais accomplir aussi. Par contre, j’ai eu une année exceptionnelle si on regarde ça d’un autre angle. En direction littéraire, j’ai travaillé sur seize romans, avec presque autant d’auteurs. Neuf titres ont été publiés en 2021 et sept le seront au début de 2022. Je collabore officiellement avec une seconde maison d’éditions pour de la direction littéraire à contrat depuis février dernier. J’ai aussi aidé plusieurs auteurs, au privé, à peaufiner des textes et à comprendre les rouages de la direction littéraire comme de la publication. Certains seront éventuellement publiés aussi. Je ne vous cacherai pas que je suis pas mal fière de ces accomplissements personnels. Et je répète au passage que j’aime vraiment ma job. C’est un pur bonheur de travailler en amont de la publication et d’avoir la sensation d’être utile, mais c’est surtout un privilège de découvrir de petits bijoux de textes avant tout le monde.

2021 a aussi été l’année de mon retour à l’écriture. Eh oui, une de mes histoires sera en librairie ce printemps, dans un genre que je n’avais encore jamais exploré et pour une maison d’édition avec qui je n’avais encore jamais travaillé. Je vous en reparle dès que j’ai une date officielle de sortie et une couverture à présenter. En attendant, je continue de peaufiner le récit avant de l’envoyer en révision linguistique dans quelques semaines.

Je m’abstiendrai, comme l’an dernier, de reproduire ici l’interminable liste de mes résolutions et de mes projets pour 2022. Vous conviendrez avec moi que c’est un tantinet gênant ensuite de se rendre compte qu’on a lamentablement échoué à respecter ne serait-ce que le quart de ce qu’il y est inscrit (sourire en coin). Je ne promettrai pas non plus d’être plus présente, même si je le souhaite ardemment. Je vais plutôt y aller un jour à la fois, avec l’espoir de faire mieux, de faire plus, mais surtout, de ne pas passer à côté de la vie dans l’exercice…

Bonne année 2022 !

Le Décalogue de Knox

Si vous me suivez via Goodreads, vous savez déjà que j’ai toujours plusieurs livres en cours de lecture. Hier, pour la recherche sur mon prochain roman, j’ai commencé « A comme arsenic », un bouquin sur les poisons utilisés par Agatha Christie dans ses nombreux romans. Dans l’introduction, on y parle du Décalogue de Knox. Knox est un auteur de roman policier de la même époque que Christie, cette époque qu’on a surnommé « L’âge d’or du roman policier ». Dans ledit décalogue, il énumère les dix règles qu’il considère comme essentielles à respecter pour écrire un bon roman policier. À la page 15, cela va comme suit:

1*Le criminel doit être quelqu’un de mentionné plus tôt dans l’histoire, mais pas quelqu’un dont le lecteur a pu suivre les pensées.

2*Le détective ne doit pas utiliser de techniques surnaturelles pour résoudre une affaire.

3*L’usage de plus d’une pièce ou d’un passage secret ne saurait être toléré.

4*Des poisons inconnus ne peuvent être utilisés, ni aucune machine, de telle sorte que le lecteur ne soit pas embarrassé par une longue explication scientifique en conclusion.

5*Aucun Chinois ne doit figurer dans l’histoire.

6*Aucun événement fortuit ne doit aider le détective, De même, on ne doit avoir recours à aucune intuition divine inexplicable. Toutes ses intuitions doivent avoir une origine et se confirmer par la suite.

7*Le détective ne doit pas commettre lui-même le crime.

8*Le détective ne doit pas utiliser les indices qui n’ont pas été présentés au lecteur pour résoudre l’affaire.

9*Le stupide ami du détective, le Watson, ne doit pas dissimuler aucune des pensées qui lui traversent l’esprit ; son intelligence doit être légèrement, très légèrement au-dessous de celle du lecteur moyen.

10*Il ne doit être fait usage de frères jumeaux ou de sosies en général, à moins que nous y soyons dûment préparés.

Au delà du fait qu’Agatha Christie, de même que nombre d’auteurs depuis, a transgressé à peu près toutes ses règles dans un roman ou un autre, il y a la question qu’on ne peut éviter de se poser à la lecture: mais qu’est-ce que la numéro 5 vient faire là ? Vous avez une réponse, vous ? Si oui, je suis fort curieuse de la connaître…

Quand le quotidien nuit à la concentration

Rassurez-vous, j’arrive encore à contrôler ma colère. 🤪Mais mon ras-le-bol de l’appareil gouvernemental et de la bureaucratie en ce qui concerne certains aspects de la demande de permis de conduire de mon fils vu ses conditions de santé m’empêchent néanmoins de travailler efficacement. Je n’arrive pas à faire le vide après deux longs appels infructueux cet avant-midi. Alors je vous pose la question: parvenez à reprendre le fil d’une histoire ou d’une direction littéraire après avoir dû régler (ou tenter de régler) une situation quelconque de la vie quotidienne? Réussissez-vous à reprendre où vous en étiez, à retrouver les personnages, les ambiances ? Si oui, donnez-moi vous trucs ! Perso, je sais que je vais devoir faire du ménage dans une armoire, un garde-robe ou mes boîtes de papier de scrapbook pour retrouver une certaine paix intérieur. À moins de me mettre au roman policier ? Un tueur en série serait parfait pour mon humeur du moment… 😏

© 2022 Elisabeth Tremblay

Thème par Anders NorenHaut ↑